Récits d'un GeekTrotter Carnet de bord binaire

5oct./100

Moscou

20 heures de transit à Moscou, l'occasion d'aller visiter la ville !

Arrivés en fin d'aprèm, on saute dans un train express pour la ville !
Départ toutes les 30 minutes, arrive en centre ville, très pratique.

Arrivé à la gare principale de Moscou, nous partons à la recherche du métro.
Malgré des signes à peu près partout, c'était pas évident de trouver...
Arrivés au gichet de tickets, on demande 2 tickets pour "Kitay-gorod" en anglais.
La femme au guichet ne nous répond qu'en russe, et arrive à nous faire comprendre en s'énervant que ça coûte 52 roubles et qu'on a un ticket pour deux.

Après avoir réussi à comprendre le mécanisme, on arrive dans la gare !
Première impression de la gare : Paris. Environ une personne sur 10 saute par-dessus les portes à ticket pour entrer/sortir, alors que c'est la gare centrale de Moscou et qu'il y a pas mal de pseudo-sécurité qui regarde sans rien faire.

Enfin bon, métro pas du tout pratique pour quelqu'un habitué au système de transport japonais, on arrive à notre destination !
Il ne fait pas si froid que ça, on s'attendait à bien plus froid.
Il fait proche de 10 degrés la journée.

Arrivé à l'hostel, c'est un endroit sympa.
Les chambres ne sont pas isolés donc c'est assez bruillant.
On a internet gratuit par Wifi et le chauffage dans la chambre.
Crevés le premier soir on sort mangé un coup dans un restau conseillé par Google Map et qui ma foi était très bon.

Cuisine russe, vodka de service, on mange bien, boit bien et rentre à la maison.
Le lendemain on se lève, plie bagages, et décide d'aller visiter le Kremlin avant de reprendre l'avion.
On y accède à pied depuis l'hostel, c'était magnifique.

Au moment de rentrer, on prend le métro vers la gare centrale et re-va au guichet de l'Aeroexpress, le train pour l'aéroport.
Et là, surprise ! Sans aucune explication vu qu'ils parlent pas un mot d'anglais, mais alors vraiment pas un seul genre même pas capable de nous dire l'heure du prochain départ, un autre touriste étranger nous traduit que le prochain train est dans 1h alors que c'est censé être toutes les 30 minutes !
Aucune raison pour ce changement... on ne peut plus être à temps !

On fonce vers un taxi, qui encore une fois ne parle pas anglais, si ce n'est pour dire "3", qu'on comprend qui signifie "3000 roubles".
On fait descendre à 1700, autrement dit toutes les économies qu'on avait, prix auquel on se fait quand même avoir, mais c'était nécessaire pour ne pas rater l'avion !
Après stresser une bonne demi-heure dans les embouteillage sans savoir si on arriverait à temps (le chauffeur ne parle pas un mot d'anglais), on est finalement arrivé 20 minutes avant le départ !
Check-in fermé bien sûr... dernier appel... les gens de Finnair sont énervés contre nous et notre retard et on passe en trombe les sécurité et émigration.
On arrive juste à temps pour le décollage, saute dans l'avion et 3 minutes plus tard on décollait vers Helsinki.

Un début de voyage très aventureux !